Horizon Zéro

 

Guillaume Ségur

Cette nuit, c’est Floirac qui est au centre du monde

Ce projet est avant tout une affaire de sculpture. Une sculpture qui dialogue avec son environnement, s’inscrit dans le site et son histoire.

Inspirée par l’histoire de la géolocalisation et les grandes explorations maritimes, elle fonctionne comme un outil de lecture et d’appréhension de l’environnement. Avec le fleuve en arrière plan, le souvenir des navires et l’image très proche du port et de ses activités, l’œuvre de Guillaume Ségur opère une translation du plan horizontal au point 0,0 de notre système de coordonnées géographiques.

Où qu’il soit, cet objet redéfinit les coordonnées géographiques sur le site de son exposition. Déjà présentée en 2016 à Bassens, réactivée le 25 mai dernier à l’Observatoire de Floirac,  Horizon Zéro sera de nouveau activée à Floirac à l’occasion de la Nuit Verte 2018. Et demain ?

Œuvre coproduite avec Coop – Bidart dans le cadre de La Nuit Verte 2016 à Bassens.

Horizon Zéro par

Guillaume Ségur

Guillaume Ségur est diplômé de l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Lyon et du Fresnoy, studio national.
Il vit et travaille à Bidart où il est artiste résident de la Communale.
À travers un travail de vidéo, de sculpture et d’installation, il produit des formes qui questionnent les relations entre l’individu et son environnement quotidiens.
Ses travaux mettent en tension les agents qui modélisent les comportements 
humains parmi lesquels les technologies et leurs applications dans un contexte quotidien – depuis l’architecture dite numérique jusqu’aux relations sociales. Son travail se déploie toujours au travers de protocoles ancrés dans une double perspective : l’étude des modifications des conditions d’existence dans le monde contemporain et la nécessaire transformation des moyens et de formes de l’art.

 

Retour à la programmation

réseaux sociaux